La zone d’emploi de Bar-le-Duc présente une densité faible en raison d’une population peu élevée malgré la vallée de l’Ornain, axe urbain organisé par la préfecture. Elle reste donc majoritairement rurale avec un taux d’urbanisation bien plus faible que la moyenne régionale.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 451 km²
Population : 62 491 hab.
Densité : 43,1 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 53,2% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 97,2 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 21,3% (18,5%)
Taux de chômage : 8,9% (8,6%)

La zone d’emploi de Bar-le-Duc, au taux de chômage comparable à celui de la région, propose un nombre d’emplois assez proche de celui de sa population active. La présence de la vallée industrielle de l’Ornain, de la préfecture, gisement d’emplois tertiaires, mais aussi l’absence à proximité de gros pôles urbains proposant de nombreux emplois, en sont les raisons principales.

D'une superficie moyenne, la zone d'emploi du Bassin Houiller est l'une des plus peuplée de Lorraine, ce qui lui confère une densité importante et un fort taux d'urbanisation. La conurbation industrielle de Forbach / Saint-Avold, née sur les ressources charbonnières et aujourd'hui reconvertie en lien avec la proximité de l'Allemagne, explique cette configuration.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 424 km²
Population : 264 647 hab.
Densité : 185,8 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 76,8% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 77,1 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 24,8% (18,5%)
Taux de chômage : 11,3% (8,6%)

La zone d'emploi du Bassin Houiller ne fournit pas assez d'emploi à sa population qui se tourne vers les emplois allemands. Le chômage est important, avec un taux nettement plus élevé que la moyenne régionale. Héritage de l'ancienne spécialité minière et industrielle de la zone, mais conséquence également des investissements étrangers (notamment allemands) le secteur secondaire propose encore près du quart des emplois.

La zone d'emploi de Briey est l'une des plus petites de Lorraine. Sa population et sa densité sont moyennes, mais cela masque d'importants contrastes entre l'Est, plus urbain, au fort passé industriel et proche du Sillon lorrain et l'Ouest, très rural.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 714 km²
Population : 76 524 hab.
Densité : 107,2 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 68,8% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 66 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 23,8% (18,5%)
Taux de chômage : 9% (8,6%)

Le passé industriel de la ZE transparait dans un taux d'emploi industriels qui reste fort. La proximité du Sillon lorrain fournit des emplois aux nombreux actifs qui ne trouvent pas d'emplois dans la ZE et maintient le taux de chômage à un niveau moyen.

La zone d'emploi de Commercy est la moins peuplée de Lorraine. D'une superficie importante, elle présente donc une densité très faible. Elle est également peu urbanisée (un des taux les plus faibles de Lorraine) et Commercy, la ville principale, ne compte que 6550 habitants. La ZE est donc essentiellement rurale.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 932 km²
Population : 44 998 hab.
Densité : 23,3 hab/km² (99,2 hab/km²)
Taux d’urbanisation : 32% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi :84,1 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 18,8% (18,5%)
Taux de chômage : 10,7% (8,6%)

La zone d'emploi de Commercy ne propose pas assez d'emplois pour sa population active. Celle-ci peut trouver des emplois dans la ZE de Bar-le-Duc, voire dans celle de Nancy. Le taux d'emplois industriel est comparable à celui de la moyenne régionale, mais le taux de chômage est largement plus fort dans cette zone assez profondément rurale.

Dans cette ZE, la juxtaposition, d’une part d’une partie du sillon mosellan très urbanisé et, d’autre part, de larges zones rurales (Vôge, plaine sous-vosgienne), explique une position moyenne dans la hiérarchie des ZE lorraine par leur population. Enfin, la très grande superficie de la ZE à l'échelle lorraine explique sa densité relativement faible.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 2 376 km²
Population : 156 757 hab.
Densité : 66 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 63% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 97,3 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 21,2% (18,5%)
Taux de chômage : 10,1% (8,6%)

La ZE d'Epinal, grâce à la présence de l'agglomération du même nom, offre un nombre d'emplois très proche de sa population active. Héritage d'une forte tradition industrielle, le taux d'emplois industriels est supérieur à la moyenne lorraine. Les difficultés de l'industrie en général et du textile en particulier expliquent enfin un taux de chômage fort par rapport à la moyenne régionale.

Plus petite ZE de Lorraine, la ZE de Longwy a une population moyenne à l'échelle régionale et donc présente une densité plutôt forte. L'histoire industrielle de la ZE, sa proximité du Luxembourg et de la Belgique explique cela, ainsi qu'un taux d'urbanisation assez fort.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 424 km²
Population : 84 086 hab.
Densité : 198,4 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 80,5% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 61,5 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 20,6% (18,5%)
Taux de chômage : 9,3% (8,6%)

La ZE de Longwy conserve, malgré la crise, un assez fort taux d'emploi industriel. Le taux de chômage reste élevé malgré la proximité du Luxembourg qui offre de nombreux emplois. La ZE de Longwy est donc la ZE lorraine au plus faible indicateur de concentration d'emploi.

D’une superficie moyenne par rapport aux autres zones d’emploi lorraines, la zone d’emploi de Lunéville est parmi les moins peuplées ; sa densité est donc faible, bien inférieure à celle de la moyenne régionale. Son caractère rural est très affirmé, puisque son taux d’urbanisation est aussi l’un des plus faibles de Lorraine.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 451 km²
Population : 78 135 hab.
Densité : 53,9 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 45,5% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 74,5 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 15,5% (18,5%)
Taux de chômage : 10,3% (8,6%)

La zone d’emploi de Lunéville se caractérise par un fort déficit d’emploi par rapport à sa population active, lié à la fois à un taux de chômage élevé (un des plus forts de Lorraine), mais aussi à la proximité de l’agglomération nancéienne vers laquelle se déplace une part importante de ses actifs. Zone rurale et tertiarisée par la proximité nancéienne, elle présente également un taux d'emplois industriels faible.

Plutôt petite et comportant la principale ville de la Moselle, la ZE de Metz est évidemment très densément peuplée. Cependant, son taux d'urbanisation est assez moyen, car toute sa partie Sud-Est reste rurale, même si très rurbanisée par la proximité du Sillon lorrain.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 158 km²
Population : 277 133 hab.
Densité : 239,4 hab/km² (99,2 hab/km²)
Taux d’urbanisation : 79,4% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi :113,6 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 11,4% (18,5%)
Taux de chômage : 8,5% (8,6%)

Comportant la préfecture régionale, la ZE de Metz offre beaucoup d'emplois et recrute même largement sur les ZE voisines, notamment celle de Briey ou de Thionville, touchées par la crise industrielle. Le taux d'emplois industriels est très faible, Metz n'ayant jamais été très industrielle et la préfecture offrant beaucoup d'emplois tertiaires. Le taux de chômage reste néanmoins proche de la moyenne lorraine, car certaines parts de la population échappent toujours au dynamisme de la ZE.

Plus vaste ZE lorraine, la ZE Meuse du Nord est moyennement peuplée. Sa densité est donc faible. Si la vallée de la Meuse, avec Verdun, est assez urbanisée, ce n'est pas le cas de l'essentiel de la ZE qui est donc très rurale, avec un taux d'urbanisation particulièrement faible.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 2 834 km²
Population : 86 340 hab.
Densité : 30,5 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 44,9% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 86,7 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 13,6% (18,5%)
Taux de chômage : 9,4% (8,6%)

La ZE ne fournit pas assez d'emplois pour sa population active qui peut trouver, pour les habitants de sa partie Nord, des emplois en Belgique ou au Luxembourg. Le taux de chômage, dans une ZE assez enclavée, est plus élevé que la moyenne régionale. Enfin, la ZE de la Meuse du Nord, de tradition très rurale à part l'agglomération de Verdun qui offre surtout des emplois tertiaires, présente un faible taux d'emplois industriels.

La ZE de Nancy est la plus peuplée de Lorraine. Se densité et son taux d'urbanisation sont également parmi les plus élevés de la région. La présence de l'unité urbaine de Nancy, forte de ses 330 000 habitants, en est l'explication. Etendue au pied de la Côte de Moselle qui s'allonge du Nord au Sud de la ZE, elle relie les vallées la Meurthe (au centre) et la Moselle (au Nord et au Sud de la Boucle de La Moselle) et ne laisse en milieu rural que les confins orientaux et la partie sud de la ZE.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 509 km²
Population : 418 353 hab.
Densité : 277,2 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 87,9% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 104,5 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 11,6% (18,5%)
Taux de chômage : 8,4% (8,6%)

La ZE de Nancy offre des indicateurs économiques particulièrement favorables par rapport aux moyennes régionales. Le taux de chômage y est plus faible qu’ailleurs et la ZE, plus particulièrement l’agglomération nancéienne, attire des actifs venus des ZE voisines en mal d’emplois. Cependant, et malgré l’important nombre d’entreprises industrielles, le taux d’emplois industriels y est faible en raison de la masse d’emplois tertiaires proposée par la grande agglomération.

Petite ZE à l’échelle lorraine, la ZE Remiremont-Gérardmer, de densité moyenne en raison de l’importance des zones élevées, est aussi la plus urbanisée. En effet, les vallées de la Moselle et de la Moselotte concentrent un habitat constitué essentiellement d’anciennes villes-usines textiles, aujourd’hui diversifiées et en partie reconverties vers le tourisme et formant un ruban continu d’urbanisation.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 821 km²
Population : 79 394 hab.
Densité : 96,7 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 95% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 99,7 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 29,9% (18,5%)
Taux de chômage : 8,5% (8,6%)

Les indicateurs économiques brossent le portrait d’une ZE encore très marquée par son héritage industriel avec le plus fort taux d’emplois industriels de la région. Néanmoins, le taux de chômage y reste moyen et la zone retient bien sa population active avec un indicateur de concentration d’emploi proche de 100.

Petite ZE centrée autour du bassin intramontagnard de Saint-Dié, la ZE présente des indicateurs démographiques (population, densité) moyens à l’échelle de la région. La population se concentre dans le bassin de Saint-Dié articulé autour de la Meurthe et de ses affluents. Les altitudes mois élevées que dans la ZE voisine de Remiremont-Gérardmer ont moins permis à cette ZE de se tourner vers le tourisme.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 067 km²
Population : 83 806 hab.
Densité : 78,6 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 74,3% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 92,7 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 27,4% (18,5%)
Taux de chômage : 12,1% (8,6%)

La ZE de Saint-Dié a le triste record du chômage des ZE lorraines. Elle n’a pas aussi bien réussi que l’autre ZE montagnarde (Remiremont-Gérardmer) sa reconversion et sa part d’emploi industriels reste très forte. ZE assez enclavée (la mise à 2x2 voies vers Nancy n’est pas terminée, les liens routiers avec Strasbourg et Épinal sont médiocres), elle ne peut profiter d’accès facile aux emplois des grandes villes et offre donc encore un indicateur de concentration d’emplois assez fort.

Petite ZE très excentrée en Lorraine, la ZE de Sarreguemines oppose un secteur très rural et forestier à l’Est (le Bitcherland) à un secteur plus urbanisé à l’Ouest autour de Sarreguemines, aux confins du Bassin houiller et de la ville allemande de Saarbrücken. Ses indicateurs démographiques sont donc moyens à échelle régionale, notamment la densité, mais elle reste malgré tout globalement plus rurale que les autres ZE lorraines.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 795 km²
Population : 84 274 hab.
Densité : 106 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 57,1% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 92 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 28,2% (18,5%)
Taux de chômage : 8% (8,6%)

La ZE de Sarreguemines présente un taux d’emploi industriel fort, lié à la fois aux héritages industriels forts du Bitcherland (verreries) et aux nouvelles implantations (Smart) du bassin de Sarreguemines. Grâce à ces éléments, mais aussi en raison de son enclavement et malgré sa situation frontalière, elle offre un indicateur de concentration d’emploi supérieur à la moyenne régionale.

Vaste zone moyennement peuplée, la ZE de Sarrebourg est l’une des moins denses et surtout la moins urbanisée de Lorraine. Elle s’étend essentiellement sur les bas plateaux de l’Est lorrain et comporte néanmoins, au Sud-Est, une part du massif vosgien peu élevé et très forestier ici. Autour de Sarrebourg, modeste pôle urbain de 15 000 habitants, la ZE est organisée par de très nombreux petits villages agricoles.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 759 km²
Population : 87 487 hab.
Densité : 49,7 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 31,1% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 87,6 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 19,5% (18,5%)
Taux de chômage : 7,1% (8,6%)

Très rurale, la ZE conserve néanmoins une part d’emplois industriels proche de la moyenne régionale, en raison de la présence de grosses usines à Sarrebourg même. Grâce à cela, mais aussi parce qu’elle est bien reliée à la fois à Nancy et surtout à Strasbourg, gros gisements d’emplois, son taux de chômage est le plus faible de la région et son indicateur de concentration d’emploi est inférieur à la moyenne régionale.

Plutôt petite mais très peuplée, la ZE de Thionville est la plus dense de Lorraine. Elle s’étend au pied de la côte de Moselle, ancien bastion de l’exploitation du fer et de la sidérurgie et sur la vallée de la Moselle, complètement urbanisée (elle comporte d’ailleurs sur son territoire une large part de l’unité urbaine de Metz) et axe majeur de la région, notamment entre Metz et Thionville. Seule la partie Est, composée de plateaux forestier et agricoles, reste plus rurale.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 080 km²
Population : 323 238 hab.
Densité : 299,2 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 82,4% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 71 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 22,7% (18,5%)
Taux de chômage : 8,7% (8,6%)

Très touchée par les crises de la fin du XXe siècle, la ZE de Thionville présente néanmoins des indicateurs économiques honorables. Son taux de chômage reste moyen à l’échelle régionale, car les actifs de la ZE trouvent des emplois dans l’agglomération de Metz ou au Luxembourg tout proche, ce qui explique d’ailleurs un indicateur de concentration d’emploi très faible. Enfin, la tradition industrielle de la ZE se retrouve dans un taux d’emplois industriels plus élevé que la moyenne régionale.

La ZE de Toul est peu densément peuplée et peu urbanisée. Elle est donc majoritairement rurale, malgré la proximité de l’agglomération nancéienne qui déborde légèrement dessus (Liverdun). Étendue le long de la Côte de Meuse, elle juxtapose donc des terroirs classiquement lorrains (plateaux forestiers, talus viticoles ou arboricoles, plaines cultivées).

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 143 km²
Population : 68 078 hab.
Densité : 59,6 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 50,2% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 81,9 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 16,7% (18,5%)
Taux de chômage : 7,8% (8,6%)

La ZE de Toul, malgré la présence de gros établissements industriels autour de la ville même de Toul, reste plutôt peu industrielle. Elle est essentiellement une voie de passage Nord/Sud (autoroute A31) et Est/Ouest (RN4 à 2x2 voies) profitant de la proximité immédiate de Nancy qui offre beaucoup d’emplois. Le taux de chômage, comme l’indicateur de concentration d’emploi, y sont donc faibles.

Vaste et peu peuplée, la ZE Vosges de l’Ouest présente donc une densité de population très faible. Constituée d’une alternance, classique en Lorraine, de plateaux forestiers, de talus viticoles et arboricoles et de plaines cultivées, elle est également très rurale, avec un faible taux d’urbanisation. La plus grande ville, Mirecourt, dépasse à peine les 8 000 habitants.

entre parenthèses : Lorraine
Superficie : 1 611 km²
Population : 60 017 hab.
Densité : 37,3 h/km² (99,2 h/km²)
Taux d’urbanisation : 44,6% (72,1%)
Indicateur de concentration d'emploi : 103,6 (90,3)
Taux d’emplois industriels : 28,7% (18,5%)
Taux de chômage : 7,8% (8,6%)

La ZE Vosges de l’Ouest est un espace typique d’industrie rurale. En effet, son taux d’emplois industriel y est élevé (le second en Lorraine), en lien avec une tradition d’industrie diffuse (secteur du meuble) et en raison de l’implantation de grosses unités industrielles (Vittel, Contrexéville). Le taux de chômage y est donc plutôt bas à l’échelle régionale et elle attire des actifs au-delà de ses limites, comme en témoigne un indicateur de concentration d’emploi supérieur à 100.

bar-le-duc

bassin houiller

briey

commercy

epinal

longwy

lunéville

metz

meuse du nord

nancy

remiremont-gérardmer

saint-dié

sarreguemines

sarrebourg

thionville

toul

vosges de l'ouest

Cliquez sur la carte ou sur le menu pour accéder
à la zone d'emploi de votre choix